Voici une ode pour la nuit qui nous a vu remplir tellement de pages
Qu’à cet instant je la fixe sur ma feuille comme un hommage
Elle offre au poète tellement d’heures sans bruit
Qu'à ce qui parait la nuit tous les stylos sont pris

Fabien Marsaud (Grand Corps Malade) - La nuit